Le Guatemala, la jungle, ses lacs et ses volcans!

Voyez l'épisode 11 de nos aventures;

États-Unis - Washington - Oregon....

 

.............................................................................................................................................

 

Notre premier matin au Guatemala, journée 104 de notre voyage, nous profitons du fait que l'on a dormi dans le stationnement d'un immense centre d'achat pour aller acheter des sandales à Léa qui en a besoin depuis quelques jours! Marie-Jo eu une belle surprise : En plein cœur de la cour centrale du Mall, nous avons trouvé un Mega Paca qui se veut un Village des Valeurs guatémaltèque! Marie-Jo qui habituellement visite les bazars une fois par semaine quand elle est au Québec, fut bien contente de fouiller dans les guenilles! En plus que les hauts-parleurs scandaient le slogan ''Mega Paca; cuesta menos, compra mas!'' qui signifit ''Mega Paca, ça coûte moins cher, achetez-en plus!''

 

Après s'être rassasié en linge usagé, au moment où nous partions, nous et les Brun, nous avons vu arriver un gros VR de 33 pieds québécois.....conduit par des basques!

 

La Famillepassepartout.topdépart.com Béatrice, Christian, leurs enfants Samuel, 7 ans et Arthur 2 ans en plus de Maïka, une superbe border-colley, sont arrivés au Québec au moment même où nous partions, le 27 juin! Comme nous, ils se sont donnés un an pour visiter les Amériques et qui sait, peut-être s'acheter un petit coin de paradis en chemin!

 

Comme nous nous dirigions vers le site de Tikal, des ruines au nord du Guatemala, et qu'eux ne désirait pas s'y rendre nous nous sommes donnés rendez-vous pour le lendemain afin de passer une belle soirée les 3 familles ensemble!

 

Arrivé à Tikal en fin d'après-midi, nous nous sommes installé sur un terrain de camping et sommes parti faire une première excursion sur le site avant le coucher de soleil....le site est superbe, niché en plein cœur de la jungle, en plus de pouvoir y visiter l'une des plus belle cité Maya, il est possible d'y rencontré une foule d'animaux sauvages.....en à peine une heure de marche, nous y avons vu des singes araignées, des dindons ocellés, des cotuzas et des coatis.

Le lendemain matin on se lève à 6 heures pour aller visiter avant qu'il fasse trop chaud et avant qu'il y est trop de monde sur le site, quoi que, puisque nous sommes en pleine saison des pluies, nous y avons plus vu de singes que de touristes! Nous aurions aimé pour visiter le site dès 5 heures afin de voir le lever du soleil du haut du temple V, mais malheureusement, ce type d'excursion est possible seulement avec un guide, puisque c'est avant l'ouverture du site, et cela coûte très cher.

Il nous a fallu un peu plus de 5 heures pour visiter la citée. Le parc National de Tikal mesure plus de 550km carré et contient des milliers de ruines L'ère centrale de la citée a plus de 16 km carré et nous y avons visités plusieurs temple dont l’impressionnant temple V qui une fois en haut, surplombe la jungle dans toute sa splendeur!

 

 

Après cette journée riche en émotion dans la cité qui nous a le plus impressionner depuis le début de notre voyage, nous sommes parti à El Remate sur le bord du lac de Peten Itza où nous attendais nos nouveaux amis basques!

Ce camping gratuit est sur le bord du lac, sur un grand terrain vacant et c'est à cet endroit que les femmes viennent faire leur buanderie la fin de semaine pendant que les hommes pêchent et que les enfants se baignent! Nous avons tellement aimé cet endroit que nous y sommes resté près de 3 jours!

Jour 107, nous partons les 3 familles, à Poptùn a la finca Ixobel, une ferme qui offre des terrains de campings, des cabanes dans les arbres, des palapas ( hutte avec toit en paille) ainsi que quelques chambres. Le lendemain, après le déjeuner, un autobus scolaire est arrivé, rempli d'enfant venu jouer au soccer. Zackary s'est rassasié dans les buts avec ces nouveaux ami(e)s, ça faisait longtemps qu'il avait envie de jouer avec des jeunes de son âge! Au moment du départ, tous les enfants voulaient qu'il aille souper chez eux et plusieurs filles auraient aimé rester plus longtemps à ces côtés! Ce fut de toute beauté de voir toutes les mains lui faire des au revoir à travers les fenêtres de leur autobus!

Le lendemain, au moment de partir, il pleuvait à boire debout et c'est à ce moment que Gus, le cc des Brun, a choisit de s'enliser dans la boue! Après que les hommes aient forcé à poussé dans la terre et qu'ils se soient bien mouillés, une voisine qui travaille à la Finca, est gentiment venue tirer le vr avec son 4 roue motrice. Elle a même refusé le pourboire que Jean-Marc lui a offert! Après cette mésaventure, nous partons les 3 campers vers Rio Dulce. Nous nous trouvons un stationnement chez Bruno's avec une petite piscine et de là, le lendemain, une lancha ( petite barque à moteur) nous prendra au quai pour nous amener sur le rio jusqu'à Livingston, au bord des caraïbes.

Livingston est un petit village accessible qu'en bateau. C'est le seul endroit au Guatemala où vivent les Garifuna, par contre on les retrouves aussi au Belize, au Honduras et au Nicaragua. Leurs racines viennent de l'île St-Vincent où les esclaves africains se sont métissé avec les indigènes caribéens au 17ième siècle. Le langage garifunien est un mélange de caribéen, d'africain et d'un peu de français.

 

Livingston est situé où le Rio Dulce se transforme en la baie de Amatique. En garifuna, le village se nomme Buga, qui signifie bouche.

Avant d'arriver à Livingston, nous avons d'abord fait un escale au Castillo de San Felipe. Ce château et sa forteresse ont été construit en 1652 afin de protéger les villages d'Izabal contre les pirates. Ce qui fonctionna jusqu'en 1686, année où les boucaniers ont réussi à capturer et à brûler la forteresse. L'endroit a ensuite servi de prison puis une fois abandonné, le lieu est devenu des ruines jusqu'en 1956, année où le fort a été rebâtit.

 

 

Ensuite, nous nous sommes arrêtés, afin de se détendre, dans des sources thermales. Ça fait tellement du bien de sentir les courants d'eau brûlants qui contraste avec le reste de l'eau froide et en plus, l'eau sulfureuse est bonne pour la peau! Rien de mieux pour nous tous qui avions un peu abuser avec le rhum la veille!

Après cette journée bien remplie, nous nous sommes dirigés vers la Finca Paraiso. C'est le lendemain, jour 110, que nous sommes allés à cette impressionnante chute d'eau chaude d'environ 12 pieds qui se jette dans une rivière d'eau pure, claire et froide! Simon ainsi que les Basques y étaient allés il y a quelques années, par contre c'était la première fois que nous y allions en pleine saison des pluies ce qui change un peu la donne; plutôt que de pouvoir s’asseoir sous la chute et de profiter de ce moment pour se relaxer et se délier les muscles, il faut nager à contre courant en plein torrent pour se rendre à la cascade et s'agripper de toute nos force afin de ne pas se laisser emporter par le courant! Disons que c'est plus sportif que thérapeutique!

Après s'être battu contre les torrents pendant 2 heures, nous reprenons tous la route pour se diriger vers Lanquin et Seymuc Champey. S'était s'en compter l'état des routes! À 1 km après Soledad, nous rebroussons chemin, Gus ne peut monter cette côte escarpée et recouverte de grosses roches Nos amis nous suggère de continuer sans eux, mais nous ne pouvons nous résoudre à nous séparer ainsi et qui sait si nous ne devrons pas nous aussi rebrousser chemin un peu plus loin. Alors nous choisissons tous de se trouver un endroit sécuritaire afin de passer la nuit et d'employer un autre chemin tôt le lendemain pour arriver à notre but.

 

Revenus à Soledad, nous nous arrêtons sur le terrain de l'église et du centre communautaire puisque c'est assez grand pour stationner les 3 Vr. Surprise! Puisque c'est dimanche, la communauté au grand complet est dans l'église et ils sortent tous, curieux de voir qui et quoi se trouve à l'intérieur de ces drôles de maisons roulantes! Nous nous sentons comme des animaux dans un zoo à la façon qu'ils nous observent! Des regards curieux, venant des jeunes et des hommes et presque apeurés de la part des femmes! Finalement, le chef de la communauté accepte que l'on dorme dans le centre du village. Par contre jusqu'au couché du soleil, les enfants encerclent nos véhicules et se collent le nez aux fenêtres! Et le lendemain, dès que l'on se lève, c'est pareille! Selon nous, ils ont du inscrire sur leur calendrier, où lors de la rétrospective de l'année, Le 14 Octobre 2012, jour où les hommes blancs sont arrivés au village dans leurs drôles de véhicules!

Jour 111, nous quittons donc ce drôle de village pour se diriger à Coban, afin de peut-être gagner Seymuc Champey! Après avoir rouler pendant 2-3 heures sur des chemins infernales, nous arrivons finalement à un immense trou, une flaque, en plein milieu de la route, impossible à traverser. Nous n'avons pas d'autre choix que de sortir la pelle et de jouer aux gars de la voirie! Pendant que les hommes pellettent, les femmes en profitent pour préparer le lunch, tant qu'à être arrêter! Dès que la route est ''réparée'' nous reprenons la cadence dans le même type de routes tout le long de l'après-midi. Vers 17h nous arrivons finalement à Coban, nous allons tous porter notre linge à la buanderie afin d'avoir du linge propre le lendemain. Nous nous installons pour la nuit dans un stationnement de centre d'achat.

Jour 112, nous devons nous rendre à l'évidence, puisqu'il a plu toute la nuit, il nous sera impossible de rejoindre Seymuc Champey. Après tout ce temps à rouler, à risquer notre vie, du moins celle de nos véhicules, sur des chemins escarpés à flanc de montagne, minés par la saison des pluies, nous devons nous résilié et virer de bord! Alors puisque c'est ainsi, nous changeons de cap pour la magnifique ville d'Antigua. Nous arrivons à Guatemala Ciudad à la tombée de la nuit, en pleine heure de pointe et malgré le peu d'indication routière nous réussissons à traversée la ville sans encombre et arrivons au site de la police touristique vers 20h.

 

La police touristique offre gracieusement un espace de camping aux voyageurs, pour le temps désiré. Le site est un ancien hôpital qui s'est écroulé il y a plus de 20 ans. Quelques murs sont encore présents. Sur le site, la police y a un dortoir ainsi que leur école.

Après une bonne nuit de sommeil, nous partons explorer la ville que Simon connaît très bien pour y être venu il y a environ 8 ans. Nous en profitons pour magasiner une école pour Marie-Jo qui entamera une leçon d'espagnol dès le lundi suivant. C'est dans la maison d'une famille qu'aura lieu ces leçons. Antigua est reconnu pour ces cours d'espagnols, les gens viennent de partout à travers le monde pour apprendre ou perfectionner la langue. Habituellement, les cours se donnent en immersions, c'est à dire que l'élève est héberger dans une famille guatémaltèque, le matin est consacré aux heures de classes et l'on mange et dort avec les autres membres de la famille. L'on peut y rester le temps que l'on veut, une semaine ou encore 2 mois!

 

En après-midi, nous partons à la recherche de David Coursol, le frère d'une connaissance à Simon. David habite à Mont-Rolland, mais depuis 1 an et demi, il loue sa maison et demeure à Antigua, où il est guide de motocross pour les touristes. Nous le trouvons au café, de l'entreprise pour laquelle il travaille; CATour. Après nous avoir offert une bière, nous regagnons le campement de la police touristique. En soirée, nous partons souper au magnifique resto Luna de miel, une crêperie tenue par des français. Alors que Marie-Jo prend ces messages, elle confirme que son amie Laëticia, est en ville au moment même. Il n'en faut pas plus pour qu'elle vienne nous rejoindre au resto le temps de belles retrouvailles! En plus, elle a une belle surprise pour Léa, sa fille Maïa, une très bonne amie à Léa, lui envoie une belle carte et une photo! Ensuite on se laisse tôt car demain nous partons faire l'ascension du volcan Pacaya., par contre l'on se promet de se revoir avant la fin de ses vacances!

 

Le volcan Pacaya est un volcan actif de 2552 m. à 25 km d'Antigua. Il nous a fallu près de 3h30 pour arriver au bout de la piste. La première fois que Simon y était allé, on pouvait monter jusqu'au cratère, suite à des irruptions nous ne pouvons plus allé jusqu'au sommet. Tout de même, de où nous étions la vue est très impressionnante! L'on sent la chaleur qui se dégage sous les roches volcaniques qui ressemble à des miettes de biscuits Oréo!

 

Le soir, nous nous sommes installés sur le terrain de la police afin de se faire un bbq avec nos amis Basques et Français. Encore une fois, du bonheur à l'état pur!

Jour 115, nous quittons Antigua pour la fin de semaine avec les Brun. Direction le lac Atitlan. Nous arrivons tard en après-midi et nous nous couchons tôt car le lendemain nous partons explorer le lac et ces villages à bord d'une lancha.

Premier arrêt, Santiago Atitlan où nous allons faire des offrande à Maximòn ( Mah-shee-mohn). C'est une combinaison d'un Dieu Maya, de Pedro de Alvarado (espagnol, d'espagne) et du biblique Judas. Les Espagnols le nomme San Simon, les Ladinos ( métisses indigènes et européens), l'appellent Maximòn, tandisque les Mayas Rilaj Maam. C'est en fait une statue à grandeur humaine que les guatémaltèques visitent afin de lui offrir de l'alcool, du tabac et de l'argent en échange de bénédiction. La statue reste une année entière dans une maison, puis elle déménage pour une autre année. Il suffit de demander au villageois où elle se trouve afin de la visiter, par contre nous n'avons pas le droit de la prendre en photo.

Après cette drôle de visite, nous sommes parti à San Pedro La Laguna où nous avons dîner dans un resto sur le bord du lac, puis on reprend la lancha afin de gagner le village San Juan de la Laguna. Nous marchons un peu dans ce village, nous nous arrêtons pour prendre un café puis l'on revient à Panajachel, vers 17h, acheté ce qu'il faut pour se faire des bonnes banana-split chez Gus! Rien de mieux pour souper!

Jour 117 nous allons à Chichicastenango visiter le plus gros marché du Guatemala. Le parvis de l'église est jonché de monde, de fleurs, d'encens qui brûle, le marché artisanal est magnifique avec tous ces tissus au milles couleurs....des jeunes filles nous suivent tout l'avant-midi, en tentant de nous vendre des babioles et en faisant des beaux yeux à Zack!

Le soir nous regagnons Antigua et le terrain de la police touristique car Marie-Jo débute sa semaine scolaire le lendemain matin.

 

La semaine qui s'ensuivit fut donc assez routinière : le matin pendant Marie-Jo va suivre ses cours de 9h à 13h, Simon enseigne aux enfants et prépare le dîner. En après-midi, nous faisons des commissions, allons au bureau de poste se brancher au net et le soir nous soupons et prenons l'apéro avec nos amis.

Malheureusement, le mercredi, jour 121, vient le temps de faire nos adieux tant à Christine, Jean-Marc et Eliott, qu'à Béatrice, Christian, Samuel et Arthur. Pour eux, il est temps de reprendre la route. Les Basques doivent atteindre le Costa Rica pour le mois de novembre car les parents de Béa viennent les visiter et les Brun doivent augmenter la cadence car il ne leur reste que 7 mois pour atteindre l'Argentine! C'est donc le cœur gros que nous nous disons au revoir. Pour les Basques, nous savons que nous allons le recroiser sur notre chemin, malheureusement pour ce qui est des Français, bien du temps s'écoulera avant que nous allions les visiter en France où eux au Québec. Par chance qu'il y a l'internet pour garder contact!

 

Tout juste après avoir dit adieu à nos amis, Marie-Jo part pour l'école et Simon part en activité parascolaire : une excursion en moto-cross et en scooter avec notre ami David et les enfants! Ils ont passé la journée à visiter les villages aux alentours d'Antigua, une magnifique chute...Léa s'est même fait habillée en costume traditionnelle par une dame dans un marché!

Pour remercier David de cette belle journée, nous l'invitons à souper avec nous et passons une belle soirée en sa compagnie sur le terrain de la police. En fin d'après-midi, un nouveau camper arrive sur le terrain. C'est un couple de Suisse à la retraite qui vont jusqu'en Argentine.

 

Le lendemain, pour le dernier jour d'école, Simon fait une belle surprise à Marie-Jo; lui et les enfants viennent l'attendre à la sortie des classes avec un beau bouquet de gerbera!

 

En après-midi, Nous faisons la rencontre de John, un jeune du Colorado, qui a vécu 3 ans au Mexique et qui parcourt les Amériques en vélo. Plus tard, en soirée, un camper arrive. Nous avons le plaisir de rencontré Nadine et Benoît ainsi que leurs enfants Noam, Nelson et Laurice. Ils sont parti de la Belgique au mois de juillet pour le Mexique, où Benoît a déjà travaillé comme travailleur de rue.

Samedi matin, jour 123, nous profitons du fait que le garage a de la disponibilité pour y apporté Staubus, qui a bien besoin d'une mise au point après les ''belles route'' que l'on lui a fait emprunté! Nous devons lui faire souder le tuyau d’échappement et il a encore besoin d'un nouveau ballon de suspension ( que nous avons puisque Luc nous en avait apporter 2 lors de sa précédente visite).

 

Vers midi, Laëtitia arrive pour passer ces derniers jours de vacances avec nous! Le soir nous organisons une belle fête avec elle ainsi que David. Nous avons su recréer un Mont-Rolland, ici, à Antigua! Se joindra à nous plus tard un couple charmant; Sirie et Kyler, lui originaire de l'Alberta et elle de la Norvège. Ils sont présentement en voyage de noce en Amérique centrale à bord d'une Eurovan. John se joindra aussi à nous et nous avons tellement de plaisir que la police doit venir nous rappeler que nous n'avons pas le droit de consommer de l'alcool sur les lieux...oups!

 

Jour 124, nous partons marcher en après-midi dans le centre-ville d'Antigua et prendre une crème glacée. Ensuite nous revenons prendre une apéro avec nos nouveaux amis Belges et Laëticia ( très discrètement pour ne pas se faire chicaner par la policia!)

En soirée, Laëtitia nous offre un bon souper au resto, à la Luna de miel que nous avions bien aimé. En chemin, nous avons la surprise de croiser sur notre chemin de belle montgolfières, fabriquées en papier de riz par des gens de la place et qui une fois allumée avec du gaz, s'envolent dans le ciel....enfin quelques unes! C'est féerique de voir ces petits feu s'envoler dans le ciel noir alors que nous soupons sur la terrasse au deuxième étage du resto! Le serveur nous explique que cet événement à lieu dans le cadre de la fête de l'assomption.

 

Lundi matin, Simon repart au garage avec le Staubus et nous devons faire nos au revoirs à Laëtitia qui regagne le Québec cette journée là....En soirée, l'on se fait un bon souper avec les Belges.

Jour 126, Zackary ne va pas trop bien, il a la nausée. Il passe la journée coucher dans la tente à se reposer. En après-midi, nous apprenons que nous resterons plus longtemps que prévu dans cette belle ville : la lame de ressort maîtresse de la suspension est brisée! Pour se changer les idées, nous partons souper au resto avec Dave alors que Zack se repose à la ''maison''! David nous fait découvrir le Tuko Baro, un excellent restaurant abordable.

 

Jour 127 c'est l'Halloween!!!! Marie-Jo part en quête d'une citrouille et de bonbons pour faire un atelier avec Zack et Léa mais aussi avec Noam, Nelson et Laurice qui ne connaissent pas l'Halloween puisque cette fête n'est pas célébrée en Belgique.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après avoir mangé quelques bonbons autour de 2 courges déguisées en citrouille pour la cause, nous partons, les 2 familles mangé au resto. Le soir, pour les dodos, puisqu'il manque une roue sur l'autobus et qu'elle est sur le crique, nous n'avons pas d'autre choix que de dormir au garage!

 

Le lendemain, 1er novembre, c'est le jour des morts et nous partons avec les Belges, à Santiago de Sacatepequez ( un nom aussi long à dire qu'à mémoriser!). Dans ce village à lieu chaque année une compétition de cerfs-volants gigantesques à l'occasion de la fête des morts. Originalement, les gens accrochait un message à la corde avec un message pour un être cher décédé. Le message était donc livrer quand le cerf-volant s'envolait!

 

Les compétions ont lieux dans les cimetières, puisque c'est aussi cela la fête des morts : l'on mange, l'on boit et l'on danse sur les tombes de la famille! Ici la mort est synonyme de joie et de fête. C'est un moment pour se rappeler les bons moments passés avec les gens décédés plutôt que de pleurer.

En cette journée, nous étions 200 000 personnes rassemblés dans ce tout petit village. La rue principale était bondée....tant par les visiteurs que par les vendeurs de nourriture et de souvenirs. Nous nous sentions comme des animaux de bétails! Assez étouffant, mais tout de même ça valait la peine pour voir ces immenses cerfs-volants d'environ 25 pieds de diamètre! Fabriqué en bambou et en papier de riz multicolores représentant toute sorte de scènes différentes. Les artisans commence à les confectionné dès le mois de juillet, le soir et les fin de semaines jusqu'à la fin d'octobre!

Après cette journée, nous sommes reparti dormir dans le Staubus, au garage encore une fois!

 

Jour 130, le patron du garage, ne trouvant la pièce pour réparer notre Staubus la fait finalement faire sur mesure!!! Puisque demain c'est dimanche et que le dimanche il n'y a aucun, ou presque, commerce d'ouvert en Amérique latine, nous devons attendre à lundi pour faire installer la fameuse pièce!

 

Entre temps, nous en profitons pour faire dire nos aux revoirs aux amis que nous nous sommes fait ici. Un dernier souper avec Dave, un autre avec Julien et Carolina un couple Franco-Chilien qui se promène en westfalia depuis un peu plus d'un an et demi en Amérique du Sud et Centrale. Marie-Joëlle en profite même pour se taper une indigestion alimentaire dans le garage! Nous faisons aussi nos adieux à Oswaldo, notre nouvel ami mécanicien ainsi qu'à toute l'équipe du garage à qui nous offrons la pizza, un dîner.

 

Et puis le grand jour du départ arrive enfin!!! Mardi nous hissons les voiles pour reprendre la route....après une légère frousse; ayant écouter de la musique une partie de la soirée lors du souper avec Julien et Carolina et puisque les enfants on chacun écouter des films, nous avons mit la batterie à plat! Donc on recharge le tout grâce à Sylvain, un français qui arrive de la Colombie Britannique avec sa copine et des amis puis enfin, cette fois c'est vrai, on reprend notre route!!! Comme c'est bon le sentiment de liberté, ça nous manquait à tous! Nous n'étions jamais resté si longtemps au même endroit et en plus contre notre gré! Mais bon, on peu tourner la page et se dépêcher de gagner le Nicaragua, 3 frontières plus loin, puisque Gigi, la meilleure amie de Marie-Jo et marraine de Zack ,vient nous faire une visite improviser pour une semaine! Dans 5 jours elle arrivera à Managua et nous avons 2 pays à traversé avant d'y être! Alors en voiture pour de nouvelles aventures!

 

  • Total posts(30)
  • Total comments(24)

Forgot your password?